Henri Wagner exposait en juin à la galerie Graphem. Retour en images sur cette exposition intitulée Revers présentant des peintures sur plaques de verre.

Henri Wagner a peint de l’autre côté de la vitre. Ce processus singulier permet une certaine spontanéité dans l’exécution de l’œuvre puisque l’artiste lui même ne peut observer de manière instantanée le résultat visuel. Pour voir l’œuvre, il lui faut quitter l’envers de la vitre pour se placer à l’endroit de la plaque de verre, quitter son habit de peintre pour revêtir le costume de spectateur.

Le résultat est relégué en second plan pour laisser place à l’action de peindre. L’intuition du geste plus que la recherche d’un trait ou d’une ligne finie.

Les peintures abstraites d’ Henri Wagner sont faites d’une succession de couches de peinture, parfois grattées ou effacées, pratiques coutumières du peintre que l’on retrouve dans ses dessins figuratifs présentés sur l’Œuvre et l’Atelier.

Ces strates tantôt superposées, tantôt effacées, sont la trace du travail de construction de l’œuvre par le peintre dont nous sommes les témoins. Il nous en montre sans dissimulation les étapes et il nous divulgue ses hésitations, ses doutes qui aboutissent au choix d’ajouter de la peinture ou au contraire d’en enlever.

Henri Wagner s’amuse à penser que peindre de l’autre côté de la vitre et une idée qui l’a séduit en voyant les vitrines commerciales, en pied d’immeuble, peintes de l’intérieur afin de masquer les travaux d’aménagement en cours.

Contrairement aux vitrines peintes des boutiques en travaux, la logique d’ Henri Wagner n’est pas de masquer quoi que ce soit mais plutôt de mettre à nu sa pratique picturale afin de nous livrer de la manière la plus directe et naturelle possible ses œuvres.

Revers c'est le titre de l'exposition d'Henri Wagner à la galerie Graphem

Les œuvres d’Henri Wagner lors de l’exposition Revers à la galerie Graphem

Partagez : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn