L’indien, série : Enchanté, 2016

Nouveauté

 
Oeuvre : unique
Peinture : huile sur toile
Dimensions : 140cm x 200cm
Encadrement : l’oeuvre est vendue non encadrée
Certificat d’authenticité : oeuvre signée et livrée avec un certificat d’authenticité

5 000,00 €

 
A propos de l'oeuvre

Pendant le temps de sa résidence artistique de plusieurs mois à Dompierre-sur-Bresbre, Emilie Picard a choisi de prendre possession d’un parc zoologique et d’attractions local. Celui-ci était alors fermé pour l’hiver et donc vide de visiteurs. Seule avec les éléments de décors factices du parc (champignons géants, hérons sur pattes métalliques, indien emballé dans du plastique en attendant l’été, orgue de barbarie faussement ancien…) Emilie a réveillé les objets éteints, elle les a enchanté avec beaucoup de couleurs et de lumière pour faire vivre à plein ce monde d’illusions. Peindre des objets peints sied parfaitement à son art, qui ne puise ses motifs dans le réel que pour rendre criants les artifices de la représentation. En invitée spéciale dans un territoire fermé, Emilie Picard nous fait croire à un espace ouvert, où les arbres, le ciel, le sol herbeux, créent l’ambiance de sous-bois, de clairières, de savanes. L’idée d’un monde comme un décor de théâtre se voit renforcée par le peu de perspective, la succession de plans relativement plats qui semblent placés les uns derrière les autres par simple collage.

Protégé par un film plastique pendant la période hivernale, l’indien du parc d’attraction prend des allures fantomatiques. Son visage est enfermé, comme asphyxié, son corps contraint ne pourra pas se libérer. Près de lui et tout aussi faux, le cheval est figé. Ce qui apparaît vivant dans cette scène, c’est en fait la nature, ainsi que les touches de peintures dansantes et débridées d’Emilie Picard.

 
A propos de l'auteur

Emilie Picard est née en 1984 à Toulouse. Elle a étudié à Marseille (obtention du Diplôme Supérieur National d’Expression Plastique en 2009 avec les félicitations du jury) et s’est établie, si l’on peut dire, à Strasbourg où la ville lui a attribué un atelier au Bastion 14. L’atténuation que nous voulons apporter au verbe s’établir tient au fait qu’Emilie a coutume de se déplacer au gré des résidences artistiques, s''inspirant de chaque nouvel environnement pour dénicher autour d'elle les sujets propices à dérouler son chemin pictural. 

Les oeuvres de Emilie PICARD

Prendre rdv pour voir l’œuvre